N° 80 - MAI - 2021  
  ACTUALITES NATIONAL
 

AGROALIMENTAIRE: L’UKRAINE COMMENCE À EXPORTER DE LA CRÈME VÉGÉTALE AU MAROC

33

L’Ukraine a commencé à exporter de la crème végétale au Maroc.

La société ukrainienne Terra Food a, récemment, débuté ses exportations de crème végétale sur le marché marocain, rapporte le site « Agrotimes ». 25 tonnes de produits sous les marques « Gold Valley » et « 100 Cows » ont déjà été expédiées.

Auparavant, les producteurs ukrainiens exportaient uniquement du beurre sucré au Maroc. Dès lors, Terra Food est la première société ukrainienne à explorer le marché de la crème végétale dans le royaume.

« Nous avons soigneusement étudié toutes les préférences des consommateurs sur le nouveau marché et proposé une recette qui répond le mieux aux attentes des Marocains », a déclaré l’entreprise.

Selon les résultats des travaux en 2020, Terra Food est resté le leader ukrainien de l’exportation de mélanges de crème végétale avec une part de marché de 37%. L’entreprise fournit des produits laitiers, de viande et agricoles à 55 pays dans le monde et occupe, ainsi, 12,4% du marché d’exportation de produits laitiers en Ukraine.

MAROC : LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE GÉNÈRE 115 MILLIARDS DIRHAMS

23

Le secteur agroalimentaire au Maroc génère un chiffre d’affaires de 115 milliards dirhams.

Le secteur agroalimentaire marocain jouit d’une importance socio-économique vu le chiffre d’affaires qu’il génère ainsi que le nombre d’emplois qu’il crée.
En marge de la 20e édition du forum Industries Agricoles et Alimentaires (IAA)-Entreprises initié par l’Association des élèves ingénieurs en industries agricoles et alimentaires (ASSELEING IAA) de l’Institut Agronomique et Vétérinaire (IAV) Hassan-II, Mustapha Chehhar, directeur du domaine vert du groupe Crédit Agricole du Maroc a indiqué que le secteur agroalimentaire représentait un chiffre d’affaires de 115 milliards de DH.

En plus de son importance économique, le secteur est également un véritable pourvoyeur d’emplois, comme l’indique M. Chehhar, notant que l’agroalimentaire génère plus de 150.000 emplois. Ce dernier a, ainsi, souligné que le secteur est « hautement stratégique » dans l’autonomie alimentaire à l’échelle nationale.
En effet, le secteur agroalimentaire a prouvé sa résilience pendant la crise économique et sanitaire liée à la propagation du Covid-19, indique Aujourd’hui le Maroc. Ce qui a permis d’assurer un approvisionnement suffisant et régulier en produits agricoles et alimentaires des marchés nationaux.
Toutefois, il a été souligné de l’importance d’encourager le secteur informel dans la transition vers le respect des règlements et des normes. Hamid Felloun, directeur de la Fédération nationale de l’agro-alimentaire (Fenagri) a mis l’accent sur «l’amélioration de la compétitivité systémique des chaînes de valeur, en soutenant l’expansion de la production agricole primaire et en améliorant la durabilité des intrants produits localement».

ORANGES : L’UE PRÉVOIT UNE BAISSE DE 5% DE SES IMPORTATIONS

23

L’UE prévoit une baisse de 5% de ses importations d’oranges, en raison de l’augmentation de sa production.

Selon un rapport de la Commission européenne intitulé « Perspectives à court terme pour les marchés agricoles de l’Union européenne (UE) – printemps 2021 », les importations d’oranges devraient enregistrer une baisse de 5%, lors de cette campagne agricole.
Cette tendance baissière s’explique par la hausse de la production d’oranges au sein de l’UE ; toutefois, les importations seront en hausse de 4% par rapport à la moyenne quinquennale du fait de la forte hausse de la consommation.
« La production d’oranges de l’UE 2020/2021 s’élève à 6,6 millions de tonnes. C’est 8% de plus que lors de la campagne de commercialisation précédente et 7% au-dessus de la moyenne quinquennale, même si la superficie réservée aux oranges a légèrement diminué à 270.000 ha (-1%) », Indique le rapport basé sur les données de la DG Agriculture et développement rural, d’après Eurostat.

La croissance est tirée par une augmentation de la production en Espagne (+ 1%), principal producteur de l’UE (50% de la production totale de l’UE) et en Italie (+ 17%). 5,4 millions de tonnes de la production d’oranges de l’UE devraient consommé frais, le reste en cours de transformation.
Par ailleurs, cette production élevée soutiendra les exportations d’oranges fraîches de l’UE, qui devraient augmenter de 17% par rapport à la dernière an. Ces exportations pourraient aller vers les pays voisins (Suisse, Norvège) où des prix élevés peuvent être obtenus.